Adresses - Liens Paléographie Forum généalogique de Suisse Romande Onomastique RETOUR


Famille Vionnet / Vionet


Histoire

Ancienne famille du canton de Fribourg citée dès 1344 avec Johannes Vioneti, de Cottens.

Le 31 janvier 1344, Johannes Vioneti, de Cottens, prête reconnaissance en faveur de Hauterive d'un tènement qu'il tient des religieux dans le territoire de Cottens (AEF - Regeste de Hauterive n° 1301)

En 1356, Mermetus Vioneti dit Colly, est reçu bourgeois de Fribourg et en 1367, c'est au tour de Perretus, fils de feu Vioneti de Broc, de Corbières.

On trouve, en 1375, Vionerius Grinset, à Charmey. Faut-il voir dans le premier patronyme , une forme de la famille Vionnet. A Remaufens, il y a un Vionet en 1367.

En 1387, Uldrico Vionet, bourgeois de Vaulruz (AEF - Vaulruz n° 15).

Dans l'Armorial Valaisan, il est dit (page 283):
"Un registre paroissial de Monthey indique en 1807 que la famille Vionnet habitant alors cette ville est originaire de Villa Robert en Franche-Comté. Antoine et Louis-Frédéric Vionnet ont été reçus bourgeois de Monthey en 1848"

Personnalités:

- Jean-Rodolphe Vionnet (+ 1737), chanoine de Notre-Dame de Fribourg (1707-1737), chapelain de St-Nicolas.

- Rodolphe Vionnet (+ 1679), curé-doyen de Marly de 1655 à 1679. Fonda en 1666 la chapelle du Petit-Marly. Curé de Praroman de 1644 à 1651.

- Antoine Vionnet, de Vaulruz, curé de Villars-sur-Glâne de 1612 à 1656, résigna son bénéfice en 1656 et se retira à La Praz, près de Pont-la-Ville.

Immigration en Franche-Comté

Les Vionnet de Franche-Comté viennent de Suisse. Plusieurs ont laissé leur nom dans les archives des cantons de Vaud et de Fribourg.

Dans le premier ils sont souvent pasteurs donc protestants et dans le second, ils sont pour la plupart curés. On sait en effet que le pays de Vaud est devenu protestant vers 1530 alors que celui de Fribourg restait en majorité catholique. On en rencontre quelques-uns dans le Nord du Jura, dès le XVIeme siècle, tel Louis, qui entre 1508 et 1536 est seigneur de Champdivers, Buffard et Chissey. Deux cents ans plus tard, un François, Xavier, né en 1754, épouse une Huguette RUTY, laquelle est fille de Marie, Claude GREVY. Maintenant encore il existe plusieurs familles VIONNET vers Grozon et Arbois.

C'est surtout dans la région de Pontarlier/Mouthe et depuis les années 1930 vers Saint-Laurent en Grandvaux, que ce patronyme est fréquent. Et les VIONNET de ces localités ont une origine commune. Ils semblent tous descendre d'une famille qui habitait au début du XVIIeme siècle le pays de Gruyère dans le canton de Fribourg et en particulier les villages de Vaulruz en gruyère et d'Avory proches l'un de l'autre.

Le premier dont le nom nous est connu est Pierre Vionnet, venu précisément de Vaulruz. Il s'agit "d'un village considérable situé à une lieue de Bulle et à sept lieues au sud-ouest de Fribourg, qui compte 28 lieues-dits, 12 chalets, 22 granges et un gros château". Ses habitants sont catholiques et souvent visités et rançonnés par leurs voisins vaudois et protestants. C'est tout naturellement qu'ils se dirigent vers la Franche-Comté espagnole et catholique. Ils y viennent d'autant plus volontiers que cette province a été décimée par les "suédois" de Saxe-Weimar en 1636, puis par la grande peste en 1639 et que le seigneur de Mouthe offre aux immigrés des avantages non négligeables. Au surplus, ils sont tous fromagers, et les fromagers suisses sont alors très recherchés; on dit qu'ils détiennent un secret et même qu'ils sont un peu sorcier.

Pierre arrive à Gellin vers 1640. Peu après il épouse Claudine COURTHET fille de léger, notaire et procureur à Mouthe et il a trois enfants : Léger né le 5 octobre 1646, Jeanne née le 14 décembre 1647 puis Antonie née le 1er avril 1649. Sur les actes de baptême, Pierre est dit en 1646 "de Vaulruz", en 1647 " de Vaulruz demeurant cependant au village de Gellin" et en 1649 "originaire de Vaulruz, maintenant agriculteur à Gellin". Il s'intègre donc lentement et garde des relations avec son pays d'origine. On ne connaît pas la descendance de Léger, ni bien entendu de ses deux soeurs. On suppose que les VIONNET du Haut-Doubs descendent sinon tous de lui, du moins de ses frères, neveux ou autres cousins venus le rejoindre.

A la même époque on trouve une Jacqueline VIONNET, femme de Michel PERRET qui était marraine à Gillois, le 3 avril 1682 d'un enfant dont le père est Pierre GREMUT, de Gruyère, et la mère Jeanne GROS d'Entre-deux-Monts.

Ce n'est qu'à partir de 1700 environ que l'on peut dresser sérieusement la généalogie de nos VIONNET. Il y a donc un trou de cinquante ans. Voici cependant quelques noms cités en vrac. Il s'agit sans doute de parents de Pierre, mais il est difficile de les situer : Gabriel, vicaire à Malbuisson en 1692, Marie née en 1688 et mariée le 12 janvier 1706 à Gellin à Simon LONGCHAMP dit "Grand Simon", Jean-Joseph dont la signature apparaît souvent sur les registres paroissiaux de Gellin de 1742 à 1749, ce qui permet de penser qu'il était alors maître d'école. Il est marié à Jeanne, Antoine, Marie GUIDART (1692 - 5 février 1777). Il a une fille, Simone, Marie mariée le 17 avril 1742 à Jean-Claude GUYON. En 1776 elle est sage-femme à Sarrageois. Jean, marié le 7 janvier 1743 à Jeanne FAVROT. Deux de ses fils, Jean, Renaud et Jean, Denis sont témoins des mariages ou parfois parrains chez les nôtres. Ce sont donc des parents.

Le père DOUDIER signale aussi une famille VIONNET qui vivait à Foncine-le-Haut en 1636 et qui s'est réfugiée en Savoie, à Fessy, après l'invasion de la Comté par les suédois, et Lucien RUTY cite un Claude VIONNET échevin à Levier en 1734.

A partir de 1700 l'examen des registres paroissiaux permet d'en savoir plus. La tradition familiale veut que les branches de Morillon (la nôtre) et celle de Vaux et Chantegrue soient cousines. En fait il faut remonter au delà de 1700, c'est à dire en Suisse pour trouver l'ancêtre commun, mais il y a certainement parenté par alliances.

Il ne faudrait pas oublier le plus célèbre des VIONNET, le lieutenant-Général Louis, Joseph VIONNET, vicomte de Maringoné dont le portrait figure en bonne place au musée de Pontarlier, même s'il a demandé, en vain d'ailleurs, à son ministre de ne pas inscrire son patronyme VIONNET sur ses diplômes militaires pour n'y laisser apparaître que son titre nobiliaire.

Son grand-père est Pierre, Joseph originaire des Longevilles; Son père est Antoine, François, né en 1740, décédé le 2 juillet 1818, marié à Jeanne, Claude LANQUETIN (24 janvier 1745 - 25 avril 1807). Ce mariage ne s'est fait qu'après une sérieuse opposition du père de l'épouse. Il est cordonnier.

Louis, Joseph a quatre soeurs mais pas de frères. Il n'a pas d'enfants. Difficile de connaître comment il se trouve apparenté aux VIONNET de Morillon. Il l'est probablement par les VIONNET eux-mêmes et certainement par les LANQUETIN.

Il faut aussi citer, bien qu'elle ne semble pas appartenir à notre tribu, Madeleine VIONNET née à Chilleurs aux Bois (45) le 22 juin 1876, décédée à Paris le 2 mars 1975, qui a toujours affirmé son origine jurassienne malgré sa notoriété. Elle a grandi à Aubervilliers où la femme du garde-champêtre qui la gardait lui a appris la couture. Apprentie à 14 ans, elle fonde sa propre maison de couture en 1912 et emploie jusqu'à 1200 ouvrières. Elle révolutionne la mode féminine en supprimant corset et jupon, en créant la ligne "près du corps", et la coupe en biais. Elle est enterrée à La Chassagne, village d'où était originaire son père.

Nos VIONNET (ceux qui conduisent à Morillon) restent à Gellin de 1640 à 1840 à peu près, soit environ 200 ans. Plusieurs de leurs frères y ont fait souche et il est certain que ceux qui portent ce nom dans ce village et dans les villages voisins sont de lointains cousins. Nos cinq premiers ancêtres connus à ce jour sont nés à Gellin. voici leurs noms :

Pierre né en 1701, décédé le 10 août 1752, marié le 8 juillet 1722 à Elysabeth PETITHUGUENIN, du Brey (9 mai 1692 - 6 octobre 1761); Jean, François, né en 1729, décédé le 25 septembre 1805, marié le 6 février 1752 à Jeanne, Antoine LANQUETIIN des Longevilles; Pierre, François, né le 17 décembre 1753, décédé le 25 mars 1822, marié le 20 pluviose An IX (10 janvier 1801) à Marie-Josephe LANQUETIN de Maisons du Bois; Antoine, Éléonore né le 29 novembre 1805; Julien, François, Joseph né le 10 février 1830.

C'est Antoine, Eléonore qui va quitter Gellin et entamer la longue marche à travers le Mont-Noir qui amènera la famille à Morillon. C'est à partir de lui que l'on peut suivre le chemin parcouru durant les 150 dernières années par nos aïeux.

http://jeanmichel.guyon.free.fr/monsite/histoire/vionnet/lesvionnet.htm

Après la Guerre de Trente ans, l'immigration fribourgeoise en Franche-Comté a été très importante et, à sa modetse échelle, le village des Longevilles ne fait pas exception, puisqu'une jeune fille et quatre garçons venant de Suisse ont trouvé, entre 1661 et 1734, des conjoints aux Longevilles-Mont-d'Or (Doubs). Seuls deux couples ont fait souche dans la paroisse. Retenons simplement Claude Vionnet (+ 1681), originaire de Sales (canton de Fribourg) et marié en 1669 avec Pétronille Ferreux, qui est, par son fils posthume Jean-Claude (1681), l'arrière-arrière-grand-père de Louis-Joseph Vionnet (1769 Les Longevilles - 1834 Paris), officier dans les armées de Napoléon, crée baron de Maringone en 1814 ("Un village retrouve son histoire: Les Longevilles Mon- d'Or" par Jeanne Fohlen, in Procès verbaux et mémoires de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Besançon, volume 192, 1996/1997, séance du 17 mars 1997).

http://nordnet.fr/~glanquetin/fohlen.htm

Etymologie

Vionnet, variante régionale de Guion, Guionnet. Graphies anciennes: Vioneti (1356), Vionerius (1375)

Lieu-dit: Champ-Vionnet (Bière), En Champ-Vionnet (Cossonay-Ville), Le Vionnet (Les Diablerets), Le Vion (BE), Vionnaz (VS)

Répartition des familles Vionnet en Suisse (1999)

On estime à environ 230 foyers Vionnet installés en Suisse dont 83 dans le canton de Vaud, 47 dans le canton de Fribourg, 39 dans le canton de Genève et 35 dans le canton du Valais.

Armoiries

Familles Vionnet

"d'argent chapé-ployé de sinople"

 

Messages d'entraide

Recherchons tous renseignements généalogiques, historiques et biographiques

sur la famille Vionnet

contact: jcromanens@wanadoo.fr


Vous souhaiteriez avoir votre propre généalogie ?

Vous souhaiteriez devenir membre du "Regroupement généalogique des familles Vionnet" ?

Pour tout renseignement:

ssgf@isuisse.com

mise à jour du 27 avril 2002