Adresses - Liens Paléographie Forum généalogique de Suisse Romande Onomastique RETOUR


Famille Evard


Histoire

Ancienne famille suissse originaire du canton de Neuchatel et de Berne.

Personnalites

No 1

Evard, Marguerite

Nee le 6.6.1880 au Locle, +15.8.1950 au Locle, prot., de Chézard-Saint-Martin. Fille de Georges Emile Alexandre et de Louise Fanny Droz-dit-Busset. Célibataire. Etudiante de Philippe Godet, E. est la première licenciée ès lettres de l'université de Neuchâtel; thèse en psychologie expérimentale (1914). Elle enseigne de 1906 à 1935, notamment à l'école de commerce et à la section pédagogique du Locle (français, latin, économie domestique). Elle est dès 1906 présidente de l'Union féministe du Locle. Membre puis vice-présidente de la Commission d'éducation nationale de l'Alliance de sociétés féminines suisses où elle développe l'éducation civique et la formation maternelle (1928). Elle inaugure les causeries éducatives à la radio lausannoise, organise des journées sur l'éducation à Neuchâtel et Lausanne et publie de nombreuses contributions dans le Bulletin de Pro Juventute et l'Annuaire de l'Instruction publique en Suisse.

Oeuvres
-L'adolescente, 1914
-La femme suisse éducatrice, 1928
Bibliographie
-Die Tat, 1.9.1950
-A.-M. Käppeli, «Mütterlichkeit als Beruf», in Verflixt und zugenäht, 1988, 111-119
Anne-Marie Käppeli http://www.dhs.ch/externe/protect/textes/f/F9293.html

No 2

Evard, William

Ne le 20.8.1892 à Bôle, + 23.1.1973 à La Chaux-de-Fonds, sans confession, de Chézard-Saint-Martin. Fils de Paul Edouard et de Rose Lina Schreyer. Epouse 1) Renée Hulmel, 2) Marie Emilie Comincioli. Menuisier. Après plusieurs longs séjours à l'étranger, notamment en Angleterre et en France, E. s'installa à Lausanne en 1929. Il s'investit dans la Fédération des ouvriers du bois et du bâtiment (FOBB), dont il fut exclu en 1930, dans l'opposition syndicale révolutionnaire (OSR), dans le Secours rouge international et le parti communiste. En 1932, il fut condamné à huitante jours de prison et expulsé du canton pour insulte à un représentant de l'ordre public. A la Chaux-de-Fonds, E. fut l'éditeur du Journal des Chômeurs (1933-1935) et correspondant de divers journaux communistes. En 1946, il démissionna du parti du travail. Après 1962, il fut l'éditeur du journal maoïste Octobre.


Bibliographie
-M. Perrenoud, Les relations entre socialistes et communistes dans le canton de Neuchâtel, mém. lic. Neuchâtel, 1981
-B. Studer, Un parti sous influence, 1994
Brigitte Studer/LD http://www.dhs.ch/externe/protect/textes/f/F22743.html

Etymologie

 

Répartition des familles en Suisse (1999)

 

Armoiries

Familles Evard

inconnues

 

Messages d'entraide

 

Recherchons tous renseignements généalogiques, historiques et biographiques

sur la famille Evard

contact: jcromanens@wanadoo.fr


Vous souhaiteriez avoir votre propre généalogie ?

Vous souhaiteriez devenir membre du "Regroupement généalogique des familles Evard" ?

Pour tout renseignement:

ssgf@isuisse.com

mise à jour du 7 juillet 2002