Adresses - Liens Paléographie Forum généalogique de Suisse Romande Onomastique RETOUR


Famille Coussa / Koussa


Histoire

Ancienne famille libanaise citée dès le XVIIIème siècle. Plusieurs branches se sont installées en France, en Suisse ainsi qu'aux Etats-Unis, principalement en Californie.

Jean Coussa, né le 11 août 1783 à Seyde (Syrie), préposé des douanes dans les Bouches-du-Rhône, demande la nationalité française le 19 mai 1817 (Archives Nationales - cote BB/11/125/2 - dossier 7325 B3).

Elie Coussa, né le 16 juillet 1816 à Alep (Turquie), négociant à Paris et son frère Philippe Coussa, né le 1er janvier 1823, demandent la nationalité française le 20 avril 1853 (Archives Nationales cote BB/11/1634 - dossier 9828 X5).

Personnalités:

Coussa

- Moussa Zumero Al'Coussa, dit Moïse Zumero. Le 9 mai 1873, le cimetière de Lavaur dans le Tarn recevait la dépouille du mameluk , "dernier des mameluks" de la Garde Impériale, vétéran de la Grande Armée, chevalier de la Légion d'Honneur".

Moussa Zumero Al'Coussa était né le 14 du mois de Nisan (avril) et baptisé le 2 du mois Iyard (mai) 1791 par le vénérable curé Honna Alselal, en l'église Saint-André à Saint-Jean d'Acre (Palestine). Ses ancêtres, patriciens de religion catholique orthodoxe grecque, furent de hauts fonctionnaires. L'un fut médecin personnel de Selim III, sultan de 1789 à 1808, et trésorier du pacha de Saint-Jean d'Acre, l'autre fut ministre des travaux publics du pacha Abou-Hézé et persécuté par le cruel Ahmed pacha surnommé à juste titre D'jezzar, c'est-à-dire « le boucher » qui s'empara de ses biens et le fit mettre à mort. Son père Antoun vint en France avec son fils comme réfugié égyptien et mourut à Chaumes (Seine-et-Marne) plus qu'octogénaire. Il avait été receveur du grand bureau des douanes de Boulak avant d'être persécuté lui aussi par D'jezzar parce que noble et chrétien. Poursuivie inexorablement par la haine de D'jezzar, la famille Z'mero avait dû, en toute hâte quitter Saint-Jean d'Acre pour s'installer à Jaffa où le père s'était reconverti dans le commerce et, ayant refait fortune, y vivait riche et honoré.

- Nasri Frances Al'Coussa fut gouverneur général du Liban (1873)

- S.E Monseigneur Boghos Coussa (1917), né à Alep. Ordination sacerdotale (1941), élu archevêque titulaire de Colonia d'Arménie, Vicaire Patriarcal à Damas (1969), ordination épiscopale (1969), transféré au siège archiéparchial de Bagdad (1983).

- Samir Coussa (Canada), programmeur analyste - membre du Centre International de Recherches et Études Transdisciplinaires (CIRET).

- Mgr Gabriel-Acace Coussa (1897-1961), syrien de rite grec-melkite, né à Alep. En 1961, Jean XXIII avait nommé un évêque,Mgr Gabriel-Acace Coussa, patriarche d'Antioche des Syriens.Order of St. Basil of the Melkites of Aleppo in 1911. Ordained in 1920, he taught in Beirut and was Assistant general of his order from 1925 to 1934. He was the Delegate of the Melkite Church to the Commission for prepatory studies for codification of Oriental Canon Law from 1929 to 1935. He became secretary of that Commission in 1935. In 1946 he became Secretary of the Pontifical Commission for Authentic Interpretation of the Code of Canon Law.
In 1953 he was appointed Assessor of the Sacred Congregation of the Oriental Church. Elected titular archbishop of Gerapoli in Syria, and Consecrated on April 16, 1961, by Blessed John XXIII. In August of 1961 he was appointed Pro-Secretary of the S.C. of the Oriental Church. Archbishop Coussa was named to the College of Cardinals on March 19, 1962, and named Prefect of the Sacred Congregation of the Oriental Church. Sadly Cardinal Coussa did not
serve long in that office and died July 29, 1962, and was buried in Rome. At the same time Cardinal Coussa was heading his Congregation, Patriarch Gregoire-Pierre XV Cardinal Agagianian of the Armenians was head of the Sacred Congregation for the Propagation of the Faith (the so-called Red Pope) and served as Patriarch and Prefect from 1960 to 1962, when he resigned as Patriarch.

Koussa (peut-être branche musulmane)

- Mohammed Koussa est nommé pacha d'Alger en 1605. En 1607, il étend son influence en Kabylie. Elu pacha en 1610 pour la seconde fois et en 1613 pour la trosième fois.

- Bassam Koussa a obtenu le prix du meilleur acteur, à la Biennale du cinéma arabe en 2000, pour ses roles dans "Le Souffle de l'âme", de Abdellatif Abdel Hamid (Syrie) et "La Terre des étrangers", de Samir Zikra (Syrie).

- Moussa Koussa, neveu du Colonel Khadafi, a été chef de la "Mathaba", organisation libyenne chargée de former politiquement et militairement tous les mouvements de libération du monde entier. Directeur des Services de Renseignement libyen. Inculpé dans l'affaire de l'attentat du vol UTA en septembre 1989.

Etymologie

Coussa vient du nom de lieu Coussa, diocèse de Pamiers situé en Ariège (> du nom propre romain Cocceianus).

Une spécialité libanaise porte le nom de "coussa blaban" ou "coussa B'leban"; il s'agit en fait de

"squash stuffed with ground lamb, rice and pine nuts in a yogurt sauce cooked with mint".

Bibliographie

- "Practical Arabic-French Dictionary : Dictionnaire Pratique Arabe-Francais" / by Zaki Coussa / ISBN: 0828809976 French & European Publications, Incorporated 1986

Adresses:

Armand Coussa, né en 1942 au Soudan. Fils de Victor Koussa, originaire de Broumana, qui quitta le Liban en 1924, et d'Antoinette Zarzour. Epouse Alexandrina Titkova, d'origine bulgare. Dont un fils: Roland Ghalia Coussa. Tient une entreprise de menuiserie à N'Djamena au Tchad.

Adresse BP n° 28 à N'Djamena (Tchad)

 


Vous souhaiteriez avoir votre propre généalogie ?

Vous souhaiteriez devenir membre du "Regroupement généalogique des familles Coussa / Koussa" ?

Pour tout renseignement:

SSGF@isuisse.com

mise à jour du 10 octobre 2001