Famille Alex


Histoire

Ancienne famille bourgeoise de Bulle. En 1361 déjà, on trouve un Mermetus Alex comme caution pour le couvent d'Humilimont. Ce Mermet (+ avant 1378) eut trois fils : Mermet, Humbert et Aymonet, dont les deux derniers sont les souches des deux branches mentionnées ci-dessous.

A. Humbert (1) eut deux fils, Rodolphe (2), gouverneur de Bulle en 1446 et Otto ; c'est de ce dernier que descendent deux rameaux de la famille Alex dont le premier, remontant à Jean, fils d'Otto, s'éteignit à Bulle en 1770, avec Anne-Marie Alex, épouse de Jean Gex : cette famille portait le nom de Alex alias de Broc. D'Humbert, frère de Jean, descend :

1. Guillaume (3) , lieutenant (banneret) de Bulle, qui eut un frère.

2. Antoine, notaire dans cette même ville en 1543. Quelques années après, en 1546, il alla s'établir à Fribourg, où il occupa la place de greffier du tribunal. Etant l'un des particuliers les plus riches de Fribourg, il acheta des Mayor de Lutry et de la Grande Confrérie des droits seigneuriaux sur presque toutes les localités de la contrée du Gibloux (Farvagny, Rossens, Vuisternens, Rueyres, Orsonnens, Fuyens, etc...). En 1546, il fut reçu bourgeois de Fribourg et il prit place au Conseil des Deux-Cents ; en 1571, il fut nommé à celui des Soixante, et en 1580 enfin au Petit Conseil. Il fut anobli en 1581 par lettre de noblesse concédée par l'Empereur Rodolphe II, en date du 27 mai. Selon toutes probabilités, il avait été marié deux fois ; d'abord avec Yonny Paris, de Bulle ; en secondes noces avec Françoise Féguilly, de Fribourg. Voir Rott : Inventaire, I, page 100 et Gremaud : Notice historique sur la ville de Bulle, page 36.

3. Simon, fils du n° 2, seigneur d'Orsonnens et coseigneur de Pont en 1588, bailli de Romont de 1589 à 1594 ; du Conseil des Deux-Cents en 1579, des Soixante en 1598 et du Petit-Conseil en 1600 ; il fut bourgmestre de Fribourg en 1603 et remplit encore diverses autres charges. Il épousa Elisabeth Kanël en 1575 et mourut sans enfants en mars ou avril 1621.

4. Nicolas, frère du n° 3, achète la seigneurie de Torny en 1591 ; du Conseil des Deux-Cents en 1583 et des Soixante en 1601. Il commanda une compagnie de 300 suisses dans le régiment Balthasar Gallati au service de France en 1587 ; cette compagnie se couvrit de gloire à la retraite de Meaux, et fut du nombre des dix mille suisses conduits à Henri III, lors de son évasion de Paris, par le baron de Sancy. Il avait épousé Catherine d'Affry, fille de l'avoyer Louis d'Affry, et fut bailli de Morat de 1595 à 1600, mort en 1604.

5. Jost, frère du n° 3 ; des Deux-Cents en 1578, année où il épousa Barbe de Praroman, fille du conseiller d'Etat Guillaume de Praroman.

Ayant, le 14 août 1584, prononcé quelques propos contre la religion catholique, il s'attira de graves ennuis, suscités par le prévôt Schneuwly et le curé Werro, ennuis qui l'obligèrent à se réfugier à Berne, où il fut reçu bourgeois le 4 janvier 1585. Voulant mettre ordre à ses affaires à Fribourg et fort de la promesse à lui faite par l'avoyer de Fribourg Lanthen-Heid, qu'il ne lui arriverait rien que d'agréable, il se rendit à Fribourg où il fut pris, jugé et emprisonné, mais relâché bientôt après, Berne menaçante ayant vivement protesté. Il mourut à Berne, sans postérité. Voir Daguet - Jost Alex, ou les souffrances d'un protestant fribourgeois (traduit de l'allemand), Genève 1864.

6. Antoine, neveu du n° 5, fils de Charles ; du Conseil des Deux-Cents en 1622, bailli de Vaulruz de 1634 à 1639, mort en 1659.

Guillaume Alex, banneret de Bulle, avait un frère Pierre, dont l'un des fils, François, fit partie du clergé de Bulle en 1562. Le petit neveu de celui-ci, Dom Joseph, né en 1650, fut membre de ce même clergé ; il conquit le grade de docteur en théologie et fut un prédicateur distingué. Il mourut à Bulle en 1702. Dellion : Dictionnaire des paroisses, II, pages 297 et 299.

B. Aymonet eut un fils, Jean (mort avant 1438), qui eut à son tour deux enfants, Cristin et Mermet, dont les descendants disparaissent à la fin du XVIème siècle. Cristin, mort avant 1501, gouverneur de Bulle en 1462, n'eut qu'une fille, Jaquette, qui épousa en premières noces Nicaud Ficiaul, d'Albeuve, et en secondes noces, Hugo Grumallier, de Bulle. Le fils de celui-ci, Antoine, prit le nom de famille de sa mère, et c'est ainsi que se perpétua le nom Alex.. Son petit-fils, Antoine, curial de Riaz au commencement du XVIIème siècle, eut plusieurs enfants, dont François, époux de Françoise Dargent ; il habitait Bulle ; Pierre, frère du précédent, partit pour la Franche-Comté. Le prieur de Vuillorbe lui accensa, le 15 avril 1664, le moulin de Guigot, près de Glamondans, village à 25 kms de Besançon. Pierre s'y maria et sa descendance est actuellement fort nombreuse. Son arrière-petit-fils, Jean-François, ayant eu en 1794, des démêlés avec la justice républicaine, manifesta l'intention de revenir en Suisse. Il envoya son fils Michel, né en 1772, à Fribourg et à Bulle, pour y faire reconnaître leur bourgeoisie. L'ouragan révolutionnaire s'étant apaisé, Jean-François resta en Bourgogne et son fils fut seul à rentrer à Fribourg. Il s'établit au Châtelard, près de Romont, où il arriva après 1795 et s'y maria ; en 1819, il se fixa à Bulle, où toutes les autres branches de la familles étaient éteintes. Il eut un fils Jacques, père de plusieurs enfants dont l'abbé Pierre, né le 4 février 1850, élève au Collège germanique de Rome, docteur en théologie, ordonné prêtre à Rome le 10 juin 1876, vicaire à Neuchâtel en 1877, curé au Val-de-Ruz (Fontaines) le 21 juillet 1880, professeur au Collège St-Michel de Fribourg en 1889, curé de Bulle le 6 juillet 1893, membre de la commission de vigilance ; décédé le 20 mai 1917.

Source :

· Dictionnaire Historique et Biographique Suisse (DHBS)

Notes:

(1) " Recognitio Humberti, filii quondam Ottonis Alex, burgensis Buli " en date du 23 février 1468, in AEF - Grosse de Marsens (Collège) n° 3 , folios 26vo - 27.

(2) " Recognitio Anthonie, filie quondam Rodulphi Alex, uxoris Glaudii de Muris, burgensis Buli " en date du 19 février 1468, in AEF - Grosse de Bulle n° 96, folios 20vo - 21.

(3) " Reconnaissance de Guillermus, fils de feu Humbertus, petit-fils de feu Ottho Alex, bourgeois de Bulle pour des pièces de terre qu'il tient du clergé de Bulle " en date du 11 février 1551 in AEF - Grosse de Bulle n° 96, folios 133vo - 138.

 

Etymologie

Nom de famille, forme abrégée du nom de baptême Alexis.

Armoiries

" Coupé de gueules à deux demi-vols d'argent et d'argent à un demi-vol de gueules "

(Armorial H. de Vevey)

Une tapisserie de 1602 environ, aux armes de Marguerite Alex, donne un écu coforme au diplôme et comme cimier un demi vol coupé de gueules et d'argent. Un vitrail de Sara Alex, épouse de Jacques Zurthannen, indique le même écu, et comme cimier : un demi vol d'argent, les pennes nervées d'or (Musée Cantonal, Fribourg).

Deux calices de 1684 (Trésor de l'église de Bulle) gravés aux armes de Joseph Alex, prêtre, d'une branche de Bulle, donnent " deux demis vols, le second contourné ; cimier : un calice.


Recherchons tous renseignements généalogiques, historiques et biographiques

sur la famille Alex

contact: jcromanens@wanadoo.fr



 
Cette page est la vôtre, alors n'hésitez pas à la compléter
en envoyant vos informations au gestionnaire du site